DEDANS, DEHORS, AUTOUR DU CORPS

 

La phytothérapie comprend de nombreux actes divers et variés offrant la possibilité de se guérir grâce aux plantes. On dénombre une dizaine de produits dérivés établis autour de l’extraction de principes actifs dans les commerces et sur le web.

C’est autour du détournement des modes de consommations classiques, tout en gardant des produits faciles d’accès pour tous (huiles essentielles, hydrolats, extraits secs, plantes séchées en vrac, etc.) que s’est développé ce projet. Ces nouveaux modes d’usages offrent l’intérêt de renforcer un lien entre l’usager et le produit, de rendre l’utilisation plus simple et ludique tout en facilitant l’intégration de ces pratiques au quotidien.

 

L’huile essentielle se trouve sous forme de petite fiole ambrée ajustée avec un goutte-à-goutte, permettant à l’usager de mesurer les proportions de manière précise, écartant les risques d’excès de quantités ayant de possibles conséquences sur le corps, les huiles essentielles étant le produit le plus concentré en principes actifs dans le milieu de la phytothérapie. Son usage se doit donc d’être dosé avec parcimonie en respectant les indications d’une personne qualifiée.

 

LE SOUS-CUTANÉ, CUTANÉ

 

Pour cette application cutanée, les huiles essentielles doivent être préalablement dissoutes dans une huile végétale vierge (abricot, jojoba ou huile d’olive par exemple) mais bien souvent son application est assez désagréable. L’huile est grasse, les mains sont collantes et le temps d’absorption totale de la peau peut se faire long.

Les huiles destinées à une application locale sont principalement utilisées pour des douleurs musculaires.

Ce projet a donc pour but de se familiariser avec les muscles qui composent notre corps, tout en appréhendant leurs proportions. La forme du muscle à traité vient donc se positionner sur la peau à l’endroit où le muscle se trouve. Le sous-cutané devient cutané, autrement dis le muscle sous la peau vient se poser sur la peau. Ces patchs sont pré-imprégnés d’huile essentielle dissoute et viennent donc agir directement sur la zone à traiter.

 

Ces patchs seraient accompagnés d’un modèle de corps humain, détaillant les parties du corps que l’on souhaite traiter en reprenant la forme des muscles, l’usager n’aura qu’à déterminer au mieux l’endroit de sa douleur et venir y appliquer le patch correspondant.

 

bras24

 

bras21

 

bras18

 

cuisse+mollet2

 

cuisse5

 

genou5

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s