SUR LE POUCE

« Sur le Pouce » est un projet réalisé dans le cadre du  programme 

transfrontalier INTERREG IV qui a réuni les partenaires suivants :

– École Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes

– École Supérieure d’Art de Cambrai, UMONS (Université de Mons – B) 

– Faculté d’Architecture et d’Urbanisme, le CARAH (Centre pour l’agronomie et 

l’agro-industrie de la Province de Hainaut)

– Institut Provincial d’Enseignement Secondaire d’Ath (B)

 » Les pratiques alimentaires de rue ont constitué l’objet d’étude de ce projet

interdisciplinaire. Interrogeant les habitudes alimentaires sur un territoire qui

s’étend de part et d’autre de la France et de la Belgique, partant du symbole le

plus évocateur en matière d’alimentation mais aussi de convivialité sur ce

territoire, le  projet s’est focalisé sur la baraque à frites comme témoin d’un

mode alimentaire et d’un usage de l’espace public à faire évoluer. En voici la

question centrale : comment améliorer une telle pratique sociale lorsque celle-

ci est assimilée tout à la fois au meilleur comme au pire, à des valeurs de

sociabilité comme à la « malbouffe » ou encore à des conditions de

consommation « sur le pouce » ?

D’octobre 2012 à février 2014 une quarantaine d’étudiants ont travaillé

ensemble à l’élaboration d’un socle commun de ressources à partir d’une

observation du terrain et  à la conception d’un ensemble de pré-projets

collectifs. A travers une exploration transdisciplinaire conjuguant des questions

sociétales et culturelles, des questions de signes, d’espaces et d’urbanisme,

des questions diététiques, alimentaires et économiques, les étudiants ont

interrogé une tradition et ont tenté de la renouveler.

Le projet  s’est déroulé en trois « actions ». La première était une phase 

d’analyse et de documentation, la seconde de recherche de nouveaux 

modèles et de nouveaux usages, la troisième restituait les projets dans un 

territoire de référence et d’application à fort potentiel transfrontalier.

Toutes les démarches ont été entreprises en questionnant les recherches

contemporaines sur l’alimentation considérée comme un fait social total

(Mauss), c’est à dire engageant la totalité de la société et de ses institutions.

A travers une  approche centrée sur l’observation des pratiques sociales, nous

avons tout particulièrement interrogé la sociologie de l’alimentation, conscients

que l’acte alimentaire possède de multiples horizons : le plaisir, la socialité, la

santé, la culture, les modes de vie, la hiérarchie des classes sociales, l’espace

urbain.  »

Le projet s’est achevé par une exposition au Foyer Culturel de Peruwelz, 

l’« Arrêt 59 ». Celle-ci retraçait la totalité de la démarche et l’ensemble des 

projets.

http://esadval.wix.com/recherche#!design-workshop/c2279

096              img_5771

img_5764          img_5902

072

165  img_5831

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s